Besoins de lignes de produits

L'évolution de nombreux marchés impose d’être capable de proposer de nombreux produits pour couvrir une large cible tout en minimisant les coûts de développement et de production.

Cela conduit à des demandes difficiles à concilier :

  • Raccourcir les délais de mise sur le marché vs. augmenter la diversité de l'offre,
  • Proposer une large gamme de produits vs. minimiser les coûts de développement et de test,
  • Disposer de produits différents pour couvrir un large marché vs. partager des composants entre ces produits pour réduire les coûts de production.

Face à ces enjeux, la simple réutilisation opportuniste ne suffit pas. Concilier ces besoins impose aux organisations qui y sont confrontées de définir une approche ligne de produits adaptée au domaine dans lequel elles évoluent, et d’ajouter une ingénierie de domaine pour optimiser l’ingénierie des produits.

Ingénierie de domaine

L'ingénierie de domaine est un aspect clef de la gestion de lignes de produits puisqu'il est le niveau qui, au dessus des produits, va permettre de mutualiser les efforts et d'assurer la cohérence globale, et donc de maximiser les gains d'une gestion de produits en ligne de produits.

Les principales responsabilités de l'ingénierie de domaine sont de :

  • Définir la variabilité autorisée et ses limites,
  • Capitaliser les artefacts d’ingénierie (exigences, modèles, code, test, etc.),
  • Gérer les évolutions en maintenant la cohérence globale des produits,
  • Gérer les défauts et leurs impacts.

Principaux apports et contraintes d’une approche ligne de produits

Une approche ligne de produit permet de :

  • Optimiser l’effort de développement et de test par rapport à la diversité de l’offre de produits,
  •  Optimiser la gestion des défauts en permettant que la correction d’un défaut constaté sur un produit bénéficie aux produits « similaires ».

Une approche ligne de produits impose de :

  • Définir une architecture globale au niveau du domaine,
  • Piloter au niveau du domaine pour maintenir la cohérence des produits.

 

Les mots clefs de la gestion de lignes de produits

Caractéristique (Feature) : une caractéristique d'une ligne de produit est la définition d'une variabilité, perceptible de l'utilisateur final. Ce peut être par exemple le type de propulsion pour une voiture, le type d'écran pour un téléphone. Elle représente un choix à faire pour définir un produit. Elle doit être distinguée d'un paramètre dont la valorisation se fait au niveau du produit final. Ainsi, une caractéristique d'une ligne de produits de voitures peut être d'avoir ou pas un régulateur de vitesse. Sur une voiture ayant un régulateur de vitesse, je peux le paramétrer pour qu'il fonctionne en régulateur, en limiteur, ou le désactiver.

Variante : Une variante est un choix possible pour une caractéristique donnée d'une ligne de produits. Un produit d'une ligne de produit est défini par l'ensemble des variantes choisies pour le composer.

Point de variation : Un point de variation représente l'impact d'une caractéristique sur un artefact (exigence, modèle, test, code, etc.). Une caractéristique induit généralement plusieurs points de variation.

Outils de gestion de lignes de produits

Certains éditeurs proposent d’ores et déjà des outils aidant à gérer la variabilité des artefacts d’ingénierie. On peut citer notamment :

Offre ADN sur la gestion de lignes de produits

L’offre ADN pour la gestion de lignes de produits s’organise autour de différents thèmes :

  • Définition des processus supportant la mise en place d’une approche ligne de produits,
  • Adaptation des outils d’ingénierie (gestion des exigences, modélisation système, gestion des changements, production documentaire, etc.) dans le cadre d’une démarche ligne de produits,
  • Mise en œuvre d’outils de gestion de ligne de produits,
  • Formation sur les méthodes et outils de gestion de lignes de produits.